The Beachcomber-Hotels website employs cookies to improve your user experience. We have updated our cookie policy to reflect changes in the law on cookies and tracking technologies used on websites. If you continue on this website, you will be providing your consent to our use of cookies.

Content Start

Reaz Mamode, Superviseur Restaurant, Canonnier Beachcomber Golf Resort & Spa : « Mon métier c'est de rendre les gens heureux ».

LES RESEAUX SOCIAUX

Ce que l'on remarque de prime abord, c'est la pudeur et la délicatesse de ses gestes comme de ses propos. Reaz fait un métier qui lui ressemble : présent et discret, il veille au bon déroulement des services de table du Canonnier Beachcomber.

C'est lui qui vous accueille, vous conduit à votre table et vous présente les menus. Dans ses gestes précis comme dans sa parole mesurée, il donne le ton. Une élégance simple et sans tapage, une attention tout à la fois soutenue et discrète. Reaz a 38 ans et c'est le maître d'hôtel des trois restaurants du Canonnier Beachcomber. Un maître d'hôtel, c'est un peu comme un chef d'orchestre. La pièce se joue en direct et il faut savoir anticiper sur tous les fronts. « Le moindre détail a son importance, explique Reaz. Chaque chose doit être à sa place. Tous les savoir-faire - du chef de maintenance au décorateur, des jardiniers aux serveurs - contribuent à la réussite du moment. Et notre récompense à tous c'est la fidélité du client ».
 

 

L'ascension

Il est entré dans le groupe il y a quatorze ans. « Je voulais travailler pour Beachcomber car je recherchais un poste qui puise m'offrir une sécurité financière et une perspective d'avenir. J'ai commencé comme serveur, ensuite je suis devenu chef de rang. À présent, je suis maître d'hôtel... Et mon rêve, c'est de devenir directeur de restaurant ».

Pour ce faire, parallèlement à ses emplois, il a suivi régulièrement les stages de formation dispensés par l'Académie Beachcomber. « C'est une grande chance pour pouvoir progresser et gravir les échelons ». Reaz et son épouse ont deux filles, jeunes encore. Ses yeux suffisent à dire sa fierté alors qu'il évoque son parcours. « Je ne parle pas souvent de moi et je ne suis pas rompu à cet exercice. J'aime faire les choses plutôt que les décrire », dit-il la voix un peu nouée.

 

Nous : l'équipe et moi...

 

Plutôt que « je », Reaz parle plus volontiers de « nous », c'est-à-dire lui et son équipe de restauration. « Ce qui me plaît, c'est de travailler avec toute mon équipe pour répondre aux demandes des clients et leur donner pleine satisfaction. Certains nous demandent d'organiser un dîner en tête-à-tête sur la plage, d'autres de prévoir un gâteau d'anniversaire surprise, ou encore, un banquet de mariage au bord du lagon... À chaque fois, on doit transformer le rêve en réalité ! », dit Reaz, comme surpris lui-même par l'ampleur de ses missions.
 

Le tour du monde

« J'aime aussi les contacts avec les clients. Chaque nationalité a une mentalité différente. Nous pouvons devancer leurs attentes car nous les connaissons bien maintenant... « Nous », on est là, on ne bouge pas, on ne voyage pas, mais on connaît le monde entier ! » sourit Reaz.

Il faut le voir à l'heure du déjeuner, sous le grand dais du Frangipanier, alors que les clients se pressent autour du buffet. Reaz orchestre discrètement la valse des serveurs, leur parle du regard tout en accueillant chacun des clients avec son sourire délicat. Le soir, dès 18 h, après avoir vérifié la mise en place du gouter-crêpes, il est au Navigator pour « dresser la terrasse » de nappes blanches.

« Autour de la table, conclue Reaz, on ne partage pas seulement un repas. On partage aussi les moments forts de la vie : un anniversaire, une demande en mariage, une déclaration d'amour... Je m'aperçois en le disant que mon métier c'est finalement de rendre les gens heureux ! »